Les effets mentaux et émotionnels de la ménopause

Bien que les symptômes physiques, comme les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes, soient souvent associés à la ménopause, les effets émotionnels peuvent être tout aussi prononcés et pénibles. Beaucoup de femmes décrivent ces symptômes périménopausiques comme un grave SPM. Les effets secondaires courants comprennent l’irritabilité, des démonstrations d’émotions disproportionnées, de l’anxiété, un manque de motivation, l’aggravation d’une dépression préexistante, de la difficulté à réfléchir et les pertes de mémoire. Bien que la ménopause puisse être à l’origine de tous ces symptômes, ceux-ci peuvent aussi être liés à d’autres raisons indépendantes, donc il vaut la peine d’en parler avec votre médecin.

La périménopause et la ménopause coïncident avec ce qui peut être la période la plus stressante dans la vie d’une personne. Des parents qui vieillissent, les enfants qui quittent la maison, des facteurs de stress professionnel, la planification de la retraite, le divorce et les inquiétudes financières se produisent tous fréquemment dans la quarantaine et la cinquantaine. Quelle chance! Et nous devons subir la ménopause en plus de tout cela. Le stress à lui seul pourrait être une explication adéquate de plusieurs des symptômes mentaux et d’humeur que présentent les femmes durant la ménopause.

Les difficultés liées au sommeil sont extrêmement répandues durant la périménopause et la ménopause. Et si vous ne vous reposez pas suffisamment, on peut raisonnablement s’attendre à ce que vous ne gériez pas les facteurs de stress de la vie quotidienne aussi élégamment que vous le feriez normalement. Il peut y avoir plusieurs raisons sous-jacentes aux perturbations du sommeil. Pour certaines, ce sont les sueurs nocturnes qui les réveillent fréquemment. Dans ce cas, le remplacement de l’œstrogène pourrait réduire les sueurs nocturnes et améliorer le sommeil. Celles qui vivent un stress élevé pourraient aussi avoir de la difficulté à dormir. La thérapie, la méditation et d’autres techniques de soulagement du stress pourraient donc être utiles. Faire régulièrement de l’exercice, garder un poids normal, traiter les troubles médicaux sous-jacents, comme l’apnée du sommeil, éviter les stimulants, l’alcool et d’autres drogues psychoactives est aussi recommandé à toute personne souffrant d’insomnie.

La dépression est très courante durant la ménopause, mais celle-ci et les autres troubles de l’humeur ne sont pas en soi causés par la ménopause. Cependant, pour les 20 % de femmes qui ont des antécédents de dépression, elle est souvent exacerbée durant la périménopause.

Des antidépresseurs pourraient être bénéfiques, particulièrement pour celles qui en ont déjà pris et ont obtenu de bons résultats. Les antidépresseurs ISRS (une vaste catégorie de médicaments qui comprend Prozac, Zoloft, Lexapro et Celexa) sont souvent utilisés pour soulager les symptômes liés à l’humeur, mais aussi les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes. Bien que les problèmes d’humeur qui accompagnent la ménopause puissent être pénibles, ces symptômes sont souvent temporaires et il existe plusieurs solutions pour les atténuer. Il faut avoir une conversation approfondie avec votre professionnel de la santé pour vérifier que vous avez toutes les ressources disponibles pour vous aider à tenir le coup durant cette période difficile.

Contact Imprimer

Trouvez le
produit parfait

Répondez à quelques questions pour trouver la bonne protection ou prévention, ainsi que des échantillons gratuits et des coupons.

COMMENCER

plus longues
Signifie Moins Sans

Grâce à sa partie arrière 75 % plus large, les serviettes de nuit Poise® sont conçues pour protéger contre les fuites pour vous offrir une protection rassurante durant la nuit.

EN SAVOIR PLUS