Les odeurs vaginales et la ménopause

La majorité des femmes dans la quarantaine savent aujourd’hui qu’elles doivent s’attendre à certains changements physiques associés à la ménopause. Pratiquement toutes les femmes ont déjà entendu parler des redoutables bouffées de chaleur, des sueurs nocturnes, des sautes d’humeur et des perturbations du sommeil. Cependant, peu de femmes s’attendent à ce que leur vagin subisse des changements physiques.

Quand la puberté commence et les ovaires se mettent à produire de l’œstrogène de la progestérone, le cycle menstruel fait son apparition et les jeunes femmes n’ont pas le choix, qu’elles soient prêtes ou non, de porter attention à leur vagin. La majorité des femmes dont j’ai pris soin durant mes 30 années d’exercice clinique (y compris moi-même) aimeraient beaucoup mieux ignorer ce processus. On en vient pourtant toutes à comprendre que cela fait partie de nous.

En prenant de la maturité, on commence à être reconnaissante des nombreux avantages de notre vagin. Il ne s’agit pas seulement d’un portail pour les cycles menstruels; c’est aussi une voie d’accès à notre fertilité et notre plaisir sexuel. Il semble fonctionner parfaitement sans aide. C’est une bonne chose. On aime ne pas avoir à s’en préoccuper.

Trente-cinq ou quarante ans plus tard, les ovaires ne produisent plus la même quantité d’œstrogène, notre fertilité est terminée (ce qui est accepté par la majorité), mais on remarque que le vagin « semble » différent. Il semble parfois sec. On remarquera aussi qu’il dégage parfois une odeur différente. Les sécrétions vaginales ont diminué, mais maintenant, plusieurs ont des fuites urinaires en toussant, en éternuant, en riant ou en tentant de suivre leurs amies dans un cours de mise en forme. C’est ce qu’on appelle l’incontinence urinaire, un phénomène plus répandu qu’on le croyait. Les fuites urinaires durant la ménopause peuvent causer des odeurs vaginales indésirables. De plus, un changement de pH dans le vagin, causé par la fluctuation des hormones, peut aussi contribuer aux odeurs vaginales.

Quand cela se produit, on se sent trahie que cette sensation de fraîcheur nous ait quittées. On ne se sent plus soi-même, la femme que nous avions appris à connaître. « Qu’est-ce qui se passe? » « Pourquoi maintenant? » Et « Je peux vivre avec les bouffées de chaleur, mais qu’on ne me force pas à abandonner ma sexualité ». Ce sont tous des sentiments que vous pourriez ressentir.

Ne perdez pas espoir! Dans la majorité des cas, les odeurs vaginales peuvent être attribuées aux fuites urinaires ou à un changement de pH vaginal. Vous devrez consulter votre médecin si l’odeur est constante, cause un inconfort vaginal ou empire. Bientôt, vous vous rendrez compte qu’avec ou sans ménopause, vous n’avez pas à laisser tomber une partie de la femme que vous êtes!

Contact Imprimer

Trouvez le
produit parfait

Répondez à quelques questions pour trouver la bonne protection ou prévention, ainsi que des échantillons gratuits et des coupons.

COMMENCER

plus longues
Signifie Moins Sans

Grâce à sa partie arrière 75 % plus large, les serviettes de nuit Poise® sont conçues pour protéger contre les fuites pour vous offrir une protection rassurante durant la nuit.

EN SAVOIR PLUS